× Fermer la vidéo

«On ne va pas lâcher l’affaire»

  • Dylan Jacquot
  • ASBH - FCG

Dylan Jacquot revient sur l'état d'esprit de son groupe, le prochain adversaire du club et les difficultés éprouvées par les avants grenoblois en mêlée lors des dernières sorties

Quel est l’état d’esprit du groupe après la victoire difficile contre Angoulême ?

« L’humeur, elle est surtout au travail. On a vu qu’on faisait encore beaucoup de fautes, on se prend des cartons jaunes. On est trop pénalisé là-dessus. Donc on travaille dur pour essayer de régler tous ces petits détails pour pouvoir être plus propre dans le jeu et dynamiser par la suite. »

Tu seras titulaire pour la troisième fois cette saison.

« Je ne me mets pas plus de pression que d’habitude. Je vais essayer de jouer le match comme je sais le faire, apporter du jeu, essayer de me déplacer, que ce soit en attaque ou en défense. Puis voilà, faire le taf’ qui est demandé à un pilier gauche, tout simplement. »

Il y a quelques têtes connues, mais que peux-tu nous dire sur cette équipe de Béziers ?

« Je connais bien John Best, Mathias Marie. On connaît leurs points forts. On sait qu’ils aiment bien emmerder. C’est une équipe, en général, qui emmerde bien dans les rucks. Donc on va essayer de bien dégager les rucks pour pouvoir sortir les ballons et que les trois-quarts puissent mettre du jeu par la suite. »

Les avants grenoblois ont eu des difficultés en mêlée lors des derniers matchs. Comment y remédier ?

« On a travaillé fort depuis 2, 3 semaines parce qu’on a vu qu’on était beaucoup pénalisé sur les mêlées, donc on travaille dur pour essayer de régler les détails. On ne va pas lâcher l’affaire. En début d’année, on était plutôt pas mal sur ce domaine, donc on va essayer de redresser la pente. »