« Le public aura un rôle important »

FCGJonathan Best retrouvera ce soir, au Stade des Alpes, le Stade Toulousain. Dans Midi Olympique, le flanker « Rouge & Bleu » veut croire que les grenoblois seront capable de renouveler l’exploit accompli la saison dernière.

 

Comment se prépare-t-on pour recevoir Toulouse ?

 

Comment se prépare-t-on à recevoir une des meilleures équipes d’Europe ? Je ne sais pas s’il y a une recette particulière. Nous aurions pu aborder ce match avec davantage de confiance si nous avions réussi à gagner à Bayonne. Nous n’y sommes pas parvenus, donc nous sommes dans le doute. En recevant Toulouse nous avons pas mal de pression sur les épaules. Chaque fois que nous avons joué au Stade des Alpes, ça a été un match particulier. Dans ce stade, le FCG est plus précis, plus rigoureux.  Si on donne tout et que l’on perd, c’est que Toulouse aura été meilleur que nous. Cela dit, je crois que le FCG a des arguments à faire valoir.

 

Lesquels ?

 

Je ne vais pas dévoiler la stratégie mise en place. Pour poser des problèmes à une équipe qui possède autant de talents, il faut être très précis, très structuré. Il faut faire un grand match en respectant les consignes. Contre Toulouse, il faut être fort dans tous les secteurs, dans toutes les lignes.

 

L’an dernier, le FCG s’était imposé 15-6. Peut-il le refaire ?

 

Oui, je le pense. Toulouse compte beaucoup d’internationaux dans ses rangs. Si tous ne seront pas présents parce qu’ils ont joué samedi dernier avec l’équipe de France, les autres pourraient aussi être un peu fatigués. Cela dit, je n’oublie pas que la saison dernière, lors du dernier match, nous avons pris soixante points à Ernest-Wallon ! Par rapport à ça, il y a de la vexation. Guy Novès a déclaré que la priorité de Toulouse, ce sont les matchs de H Cup qui arrivent. Il fait de l’intox. Toulouse vient à Grenoble pour y faire un résultat. Ils sortent d’un match compliqué contre Oyonnax. Ils vont vouloir se racheter. Psychologiquement, on doit se préparer à une opposition remontée à bloc. Maintenant, Toulouse ou une autre équipe, à domicile, l’objectif reste le même : gagner, rester maître chez soi. Jusqu’à présent, nous y sommes parvenus. Mais nous avons majoritairement reçu des équipes moins bien classées que nous : Oyonnax, Brive, Bordeaux... Cette fois, quel que soit le score, il faut battre Toulouse. On a besoin d’avancer au classement.

 

Le FCG s’est plaint de l’arbitrage à Bayonne. Quel est votre état d’esprit avant Toulouse : revanchard, en colère ?

 

Rien de tout cela. À Bayonne, la frustration était évacuée dès le soir même et le lendemain matin après une séance vidéo suivie d’une séance de balnéothérapie à l’hôtel, à Anglet. Tout ce qui devait être dit a été dit. Dimanche à midi, avant de décoller vers Grenoble via Lyon, nous avions tourné la page Bayonne et basculé dans la préparation du match contre Toulouse.

 

Toulouse n’a gagné aucun match à l’extérieur en Top 14 cette saison. Va-t-il donc venir à Grenoble pour s’y imposer ?

 

Toulouse est capable de produire du super rugby. Il a le potentiel de venir s’imposer chez nous en prenant le bonus offensif. Donc, on va jouer avec la peur au ventre. Mais c’est cette peur qui va nous aider à nous transcender. C’est ce qui s’est passé cette saison lors de la réception de Toulon au Stade des Alpes.

 

Un Stade des Alpes qui vous réussit bien, non ?

 

Jouer au Stade des Alpes, c’est toujours particulier. C’est un contexte que l’on aime bien. C’est différent, les entraînements qui précèdent sont aussi différents, il y a davantage de tension. Le stade va encore être plein et le public va avoir un rôle important à jouer.

 

Quel est le bilan du FCG après douze journées ?

 

Il faudra le faire un peu plus tard, quand les positions se seront décantées. L’an dernier, après douze journées, c’était plus clair. Cette saison, aucune équipe n’a décroché derrière nous. On voit que Biarritz est en train de relever la tête. En même temps, on se dit qu’on n’est pas très loin du haut du tableau. On regarde ce qui se passe derrière, personne ne lâche. Rien n’est fait, tout reste à faire... La bagarre sera chaude jusqu’à la fin.

 

Le FCG s’est imposé deux fois à l’extérieur, a ramené un bonus offensif, deux bonus défensifs. Par rapport à la saison dernière, c’est une nouvelle dimension.

 

Oui, mais ces résultats ne seront valables que si nous avons la même efficacité à domicile que la saison dernière. On n’a perdu que deux matchs à domicile, Clermont et Montpellier. Si on perdait à domicile, ça annihilerait les performances en déplacement. À nous de faire ce qu’il faut à domicile pour conserver cet avantage.

 

 
 

logo fcg shop

 

2014-11-24-FCG-NOEL

 

parrain-260-fcg-uso

 

2014-09-30-ADEX

Thibaud REY Thibaud REY

Né le : 20.06.1992
Position : 2ème Ligne
Taille : 197 cm
Poids : 110 kg

logo fcg buky

 

Plan du site
Mentions lgales