Matchs de poule ratés pour les -11 ans du FCG à Montpellier

FCGTournoi de Montpellier pour les -11 ans. Une nuit agitée, des matchs de poule mal gérés et c'est la dix-septième place sur trente-quatre qui attend les Rouge&Bleu.

 

 

9 h15 parking Bachelard il y a effervescence, le FCG se déplace à Montpellier les parents sont souriants mais inquiets, deux jours sans les enfants que va-t-il se passer ?

 

Le car arrive, soulagement c’est Vincent le chauffeur tip-top qui conduit aussi bien qu’il comprend les petits chahuts des joueurs de rugby quelquefois un peu las de ces longs trajets en car.

 

Le départ s’effectue sans problème dans notre effectif seul Bastien l’éléphant dans le magasin de porcelaine parti avec ses parents manque

 

Ils sont tous la, Gabin le pur sang, César le s’il y en a une a faire je suis la, Jérémy le petit discret mais bouillant, Jérémy le grand calme mais puissant, Mathias le petit qui n’aime pas trop plaquer, Mathias le grand j’aime pas perdre, Bluebery gracieux  comme le chauffeur grincheux qui nous conduit quelquefois, Richard l’intellectuel, Pierre le sérieux, Robin le distrait qui oublie tout, Kévin attention je suis un malicieux, Jules si je ne bouge pas je suis malade, Morgan le seul capable d’avoir tous les défauts et qualités des autres réunis, va gérer ça !

 

12 h 30 repas tiré des sacs sur une aire d’autoroute des environs de Montélimar, nous allons repartir après avoir contrôlé qu’il ne manque personne, tient un sac au pied d’un pin, Robin ton sac ce n’est pas à moi c’est à Morgan….

 

14 h 45 arrivée à Montpellier répartition des enfants dans des bungalows 6 places nous sommes quatorze il faut deux volontaires qui coucheront avec les moins de treize un  seul se présente Morgan, nous aménageons un couchage supplémentaire et tout va bien ils seront sept dans un bungalow.

 

16 h après une mise en maillot nous partons à la plage, nous traversons la rue et la baignade commence, rugby dans le sable, retour au camping pour une deuxième baignade dans la piscine du camp.

 

18 h on nous chasse de la piscine pour laisser la place aux gars de Brive qui arrivent se baigner.

 

Retour aux bungalows, douche, tenue de soirée, repos bien mérité, départ au resto d’un autre camping pour déguster la paella, retour au camp, 22 h 30 extinction des feux

 

Nos bungalows distants de quelques dizaines de mètres nous obligent à faire deux ou trois rondes, rien de particulier sinon le fantôme du camping qui fait des siennes en apparaissant aux fenêtres tout se calme et nous nous couchons à notre tour.

 

6 h 30 réveil nous constatons : pratiquement tous les enfants sont levés, nous leur demandons de se préparer, de nettoyer les bungalows, nous effectuons la visite tout semble correct.

 

Le lieu des rencontre n’étant pas le même pour tous les joueurs nous déposons les sacs dans la soute du car ne gardant que les affaires nécessaires pour jouer, et nous partons déjeuner.

 

Horreur, c’est un souk indescriptible ou deux cents enfants minimum essayent de prendre un petit déjeuner, trois ou quatre personnes assurent le service et sont débordées de tout coté, nous faisons fonction de serveurs en essayant de récupérer sur les tables qui se libèrent de la confiture du beurre du pain car tout manque et arrive petit à petit.

 

Tant bien que mal nous déjeunons malgré le chocolat brulé, le jus d’orange qui arrive alors que nous allions partir.

 

Une navette nous conduit au stade (j’ai oublié le nom, l’âge sans doute) nous prenons possession du stade mais bien vite on nous avertis qu’il ne sera pas possible de rester là qu’il faut aller dans la tribune pendant que les matchs se disputent, l’échauffement est coupé, nous reprenons l’échauffement 4mn avant le coup d’envoi du match nous opposant au RC les angles, rien ne va ils sont lourds, empruntés, énervés.

 

Le match se déroule nos joueurs sont amorphes, maladroits, le résultat 0 à 0

 

De suite après le match au regroupement les visages sont tendus les larmes apparaissent

 

Le résultat s’il ne satisfait pas les éducateurs ne semble pas satisfaire les joueurs, et les langues se délient.

 

Nous nous rendons compte que la nuit a été loin d’être tranquille, pour tout ce petit monde, nous avions quelques doutes à voir la tête de certains au petit déjeuner.

 

Vous avez fait la fête prenez vos responsabilités nous attendons de vous un résultat.

 

Au deuxième match contre Pic st Loup une erreur d’arbitrage nous prive de la victoire une cravate sifflée trop vite sur Mathias le grand nous prive d’un essai tout fait, résultat 0 à 0.

 

Au regroupement c’est pire, tout le monde pleure l’ambiance en a pris un coup, les invectives entre les uns et les autres pleuvent, nous essayons de remédier à ça mais le ver est dans le fruit

 

Et nous nous attendons à un troisième match compliqué.

 

Ce fut le cas notre rugby brouillon, notre manque d’inspiration, notre fatigue évidente, tout cela conjugué à fait l’affaire de Millau qui nous gagne 1 à 0.

 

Nous sommes troisième, qualifié pour jouer les places de 17 à 32 ça fait mal au cœur et au moral, il faut donc remobiliser les garçons, calmer les excités, expliquer qu’un nouveau tournoi va commencer.

 

C’est l’heure du déjeuner chacun va chercher son plateau, dans ce plateau du taboulé une petite tranche de viande une portion de fromage et son petit bout de pain, un petit gâteau.

 

Repas léger très suffisant à 13 heures nous reprenons les matchs.

 

Nous jouons contre Lunel la machine est en marche ordonnée le résultat ne se fait pas attendre nous gagnons 4 à 0

 

Contre Jacou nous gagnons 3 à 0

 

Contre Montpellier 2 le gain est de 5 à 0

 

Nous allons faire la finale contre Bourg en Bresse sans problème nous gagnons 2 à 0 après que l’arbitre, plein de zèle sorte Mathias le grand sur énervement puis dans la foulée Gabin pour un plaquage soit disant dangereux, alors que j’appelle ça un plaquage positif d’où une petite discussion entre l’arbitre et moi-même.

 

Nous sommes donc dix-septièmes de ce tournoi raté.

 

Retour au stade principal ou se déroule les finales, nous retrouvons les copains des autres équipes, goûter, remise d’un prix pour les moins de treize qui finissent troisième du tournoi éliminé par Toulon.

 

C’est le départ, après quelques heures de route nous arrivons à Grenoble il est 10 h 30.

 

Nous avons malgré un mauvais résultat, fait un déplacement agréable, qui devrait laisser de bons souvenirs dans les têtes quelquefois très dures des garçons sympas que nous encadrons avec beaucoup de plaisir 

 

Ps : pour Alberto pas de grosses gamelles bien remplies, repas léger, nous avons un titre à défendre.

 

Bonne réception

 

Thierry et Marc 


 

logo fcg ticket

 

2014-06-06-ABO-360

FACEBOOK

logo fcg buky

 

logo fcg newsletter