Tour Steap Stailor 2011 : jour 04

Tour-Steap-Stailor-RussieUne place Rouge&Bleu 

Le FCG continue son Russian Tour 2011. Apres avoir passé 3 jours sur Soyouz il est temps de partir pour la capitale Moscou… Oubliée la fatigue des jours de match et du voyage, le FCG est sur la place Rouge, face au mausolée de Lenine. Finies les crampes, les douleurs aux cervicales ou aux adducteurs, les grenoblois déambulent sur le sol pavé du Kremlin. les photos de jour 4 - la video

Jour 01Jour 02 - Jour 03

 

 

Moscou fait partie de ces villes incroyables aux multiples facettes et chargées d'histoires. Une ville capable de mélanger dans un même espace des enfilades de magasins de luxe, des petites boutiques traditionnelles, un monastère orthodoxe, des boites de nuits branchées, une résidence présidentielle, et toute l'histoire d'un peuple.

 

Pendant une journée les joueurs redeviennent des touristes ordinaires. Ils posent fièrement une chapka sur la tête, achètent des poupées russes, trinquent avec un verre de vodka… Ils se créent des souvenirs inoubliables et se resserrent plus que jamais. Mais la route est encore longue, le match de vendredi se rapproche et Saransk est à plus de 500 km. Direction la gare via une cavalcade dans le métro moscovite. Les Rouge&Bleu sont l'attraction de la journée pour des russes se demandant bien qui sont ces Golgoths autour d'eux.

Le train est déjà sur le quai. Le moment de l'embarquement est venu. La petite colonne FCG se met en marche, un dernier compte pour vérifier que tout le monde est là, que les ballons de match n'ont pas été oubliés et l'on s'engouffre dans les wagons.

 

Au programme, 10 heures de tchoutchou à une vitesse d'environ 60 km/h. La nuit va être longue surtout qu'avec des cabines de 3m2 pour 4 et des couchettes en 180, il va y avoir des pieds qui dépassent dans les couloirs. Chacun prend ses petites habitudes, les uns jouent aux cartes, d'autres écoutent de la musique.

 

Le cœur du train est le wagon restaurant, avec une petite cuisine qui va vivre un petit cauchemar, a savoir servir 50 gaillards affamés alors que rien n'est prêt à l'avance et qu'une seule personne s'occupe de la cuisine. Les derniers servis le seront 4 heures après le départ du train. Mais ce n'est qu'un aléa de voyage. Déjà on chante dans le wagon restaurant. La barrière de la langue est difficile à rompre, mais à grands coups de pinpon entre chansons françaises entonnées par la chorale du FCG et chants russes, les sourires s'affichent sur toutes les lèvres.

 

Cette page de l'histoire des joueurs n'aura rien eu de sportif, mais elle restera certainement comme un souvenir d'échanges inoubliables, et c'est aussi ça le rugby.

 

logo fcg ticket

 

2014-06-06-ABO-360

FACEBOOK

logo fcg buky

 

logo fcg newsletter