« La formation grenobloise est dans le Top 6 »

FCG-ReichelLe FC Grenoble Rugby disputera dimanche la finale du championnat de France Reichel, face au LOU, à Romans-sur-Isère. Avant ce match, Daniel Jennepin, président de l'association FCG, qui gère la formation du club, et Jean-Pierre Henry, vice-président, chargé du sportif, reviennent sur le travail de la formation grenobloise.

 

L’équipe Reichel est en finale du championnat de France. Cela représente une belle fierté pour la formation grenobloise ?

 

C’est une étape que l’on attendait. Cela fait quelques temps qu’on flirte avec cette marche-là, mais cela reste une étape : c’est tout, sauf un aboutissement. En plus, les dernières finales Reichel ont eu lieu en 1992 (avec le titre) et 1993, il y a 20 ans, le collectif actuel réunit des joueurs nés en 1992 et en 1993 : c’est un beau clin d’œil.

 

Racontez-nous un peu l’histoire de ce groupe.

 

C’est une génération qui réunit des joueurs nés en 1992 et en 1993. Ils ont des résultats depuis qu’ils sont en moins de 17 ans. Ils ont été régulièrement en quart de finale ou en demi-finale. Ils avaient notamment été en demi-finale Crabos, il y a deux ans, face à Brive et ont été éliminés d’un point. L’objectif d’arriver en finale, voire mieux, était cohérent avec le potentiel de ce groupe.

 

En plus des Reichel, les équipes de jeunes ont de bons résultats dans d’autres catégories d’âge.

 

A partir des moins de 16 ans, toutes les équipes du FCG jouent au plus haut niveau national. Les résultats sont variables d’une année sur l’autre. Dans certaines catégories d’âge, on n’a pas eu les résultats que l’on souhaitait. Les Crabos ont perdu en huitième de finale. Les moins de 23 ans finissent huitième de la poule Elite.

 

Nous avons aussi des internationaux en équipe de France A, au pôle France à Marcoussis, etc. En plus des performances collectives, il y a beaucoup de bonnes individualités chez nos jeunes.

 

La formation grenobloise est dans le Top 6 national dans le classement de la Fédération.

 

2013-05-15-reichel-demi

 

Autre élément positif cette saison, c’est l’intégration de jeunes du centre au sein de l’effectif professionnel. Comment, justement, le centre de formation s’inscrit dans le projet global du club ?

 

Sur le plan strictement sportif, la formation n’a de sens que pour alimenter notre équipe professionnelle. Bien sûr, on aimerait toujours qu’il y en ait plus, mais le club a franchi un palier, en passant de la Pro D2 au Top 14. Il faut que la formation suive. On est en train de franchir un palier, mais ce n’est pas toujours simple. Parmi les Reichel, une petite dizaine d’entre eux va participer à la préparation des professionnels, à partir du 7 juin, soit 5 jours après leur finale.

 

C’est parfois difficile de concilier leur scolarité, les entrainements avec les pros et les compétitions avec les jeunes. Mais ils ont la capacité à bousculer la hiérarchie et à rivaliser avec les meilleurs.

 

Quelles sont les perspectives de la formation la saison prochaine ?

 

Le club est en train de se structurer et d’investir. La formation a toujours été dans l’ADN du FC Grenoble. Il reste énormément de travail pour se stabiliser dans le top 6 de la formation, tout en permettant à certains joueurs d’émerger dans le groupe professionnel.

 

Le niveau d’exigence du très haut niveau fait que les joueurs doivent être prêts très tôt. Pour cela, il faut que les jeunes rentrent, à partir d'U15, dans des systèmes axés sur la performance. Pour cela, il faut investir encore plus sur l'encadrement, les infrastructures, les aménagements d’emploi du temps entre le scolaire, le périscolaire et le sportif.

 

2013-05-28-REICHEL-ARTICLE

 

logo fcg shop

 

2014-09-26-FCGSHOP

FACEBOOK

logo fcg buky

 

logo fcg newsletter