« Il y a un coup à faire »

FCGPrésent sur toutes les feuilles de match depuis le début de la saison, James Hart, le demi-de-mêlée franco-irlandais du FCG, sera à nouveau titularisé samedi, pour le match entre le Racing Métro 92 et les « Rouge & Bleu »

 

James, tu as déjà eu plus de temps de jeu cette saison que durant toute la saison dernière. Est-ce que c’est conforme à tes ambitions ?

 

Avec le recrutement qui a été fait cet été, je ne m’attendais pas forcément à jouer autant. Je me disais que je pourrais grappiller des minutes, par-ci, par là, dans les matchs difficiles à l’extérieur. Mais je suis un compétiteur, je vise très haut. Donc je suis très heureux d’avoir fait 9 feuilles de match sur 9 journées.

 

Et ce, malgré la très forte concurrence à ton poste...

 

J’ai eu un peu de chance aussi. Mathieu Lorée a eu un petit souci physique avant le dernier match de préparation contre Oyonnax. J’ai pu jouer et j’ai su bien jouer quand il le fallait, avec une équipe performante avec moi. Cela a facilité mon début de saison.

 

Tu vivras ta troisième titularisation de la saison (James Hart a débuté à Castres et à Clermont), comment l’appréhendes-tu ?

 

Il y a 2, 3 consignes que je dois bien appliquer. Je suis encore jeune, j’aime beaucoup jouer, mais il faut que je structure mon jeu un peu plus, que je sois plus « patron », que je sache mieux gérer le jeu.

 

A l’exception de Fabien Alexandre, tout le pack sera anglophone, tout comme Olly Barkley, ton compère à la charnière. Est-ce un avantage pour toi qui parle aussi bien français qu’anglais ?

 

Je suis bilingue, mais, ce qui est bizarre, c’est que, aux entrainements ou en match, je parle français avec eux. Cela va me faciliter un peu la vie, mais ce n’est pas si important que ça.

 

Dans l’équipe du Racing Métro 92 évolue Jonathan Sexton, qui tu as côtoyé au Leinster. Que peux-tu nous dire à son sujet ?

 

C’est un très très bon joueur, que j’admire beaucoup. Au début de sa carrière, ce n’était pas la star qu’il est aujourd’hui. Il a beaucoup beaucoup travaillé. S’il en est là où il est actuellement, ce n’est pas un hasard. C’est quelqu’un qui se donne les moyens pour y arriver. Je trouve que c’est l’un des meilleurs 10 au monde, ce qui se fait de mieux en Europe.

 

Quel est l’objectif du FCG pour ce déplacement ?

 

Le Racing a recruté énormément de joueurs, et de bons joueurs. Mais je pense qu’il y a un coup à faire. L’objectif principal est de prendre le point de bonus défensif. A part Oyonnax, toutes les équipes qui ont joué là-bas cette saison l’ont fait, pourquoi pas nous ?

 

FACEBOOK

logo fcg buky

 

logo fcg newsletter