USO - FCG : les interviews

USO-FCG-03Richard Choirat va à dame !

 

Les interviews de Fabrice Landreau, Claude Chenevay, Julien Campo et Sylvain Choirat

 

Fabrice Landreau : Directeur Sportif du FCG

« Une défaite mais avec des motifs de satisfaction. Le plus important c’est d’être allé au bout de nous même, au bout de ce que l’on s’était fixé. Mais ça n’a pas forcément porté ses fruits comme on le souhaitait. Il y a malheureusement deux petites erreurs qui nous ont coûté le match. Après c’est un très bel investissement, je dois féliciter les joueurs pour leur implication lors de la semaine d’entraînement et pour leur travail remarquable. C’est la première fois de la saison que je ressens ça, ils sont arrivés à l’autonomie, c’est un des buts recherchés. Nous avons été très cohérents pendant une heure, ensuite Oyonnax a su bien jouer, ils ont su mettre la pression quand il le fallait, plus réalistes que nous, meilleurs au jeu au pied, ils l’emportent logiquement »

Claude Chenevay : 3ème ligne emblématique du FCG des années 1968-1970

« Je trouve que l’on peut être fier du match que l’on a fait. C’est un match difficile devant une équipe qui est en haut du tableau. Oyonnax veut  se qualifier en jouant la demi-finale à la maison. On n’a pas à rougir de cette défaite. On a manqué le coche sur des petits détails, c’est dommage. On fait une grosse partie devant, un peu timorée derrière. L’équipe n’a rien lâché en en regard de cette dernière pénalité à la 80ème minute, elle est allée jusqu’au bout de ce qu’elle pouvait faire. On n’a pas réussi mais venir prendre un point à Mathon c’est une belle performance en soi. Aujourd’hui, il  nous fallait plus que ça mais c’est bien quand même. Objectif Bordeaux avec un œil sur un match Auch-Pau »

Julien Campo, N°2 au talonnage

« On est vraiment déçu, on s’attendait  à une grosse opposition d’Oyonnax. C’est un match qui est resté longtemps à notre portée mais on ne concrétise pas nos temps forts. On est des compétiteurs, il faut maintenant se focaliser sur le prochain match contre Bordeaux. Sur ce match, on va jusqu’au bout de nos intentions en scorant à la 80ème minute, c’est le signe d’un bon mental et c’est important pour les années à venir.  Le sentiment qui nous domine est un sentiment de frustration. »

Richard Choirat, Pilier marqueur de l’essai du FCG

« Oui… je marque mais ce n’est pas suffisant…C’est dur car on y croyait  dur comme fer et à la sortie c’est une désillusion. On va jusqu’au bout de nos efforts mais par contre Oyonnax vient deux fois chez nous et ils vont deux fois à dame. Désormais, on va se consacrer sur Bordeaux »

 

logo fcg ticket

 

2014-06-06-ABO-360

FACEBOOK

logo fcg buky

 

logo fcg newsletter