« Quatrième, je n’y aurais pas cru »

FCGMalgré la perte du point de bonus dans les dernières secondes de la partie, les « Rouge & Bleu » avaient un grand sourire, après la rencontre, avec, notamment, une quatrième place en Top 14 à la 17ème journée.

 

Fabien Alexandre : « On est super contents. On avait un peu peur sur ce match, car on savait qu’ils venaient avec de grosses ambitions. Et on a pu prouver ce soir qu’on pouvait rivaliser avec une grande équipe. Dommage qu’on rate ce bonus à la fin, mais les 4 points sont amplement suffisants. (…) Si on m’avait dit, en début d’année, qu’on serait quatrième, je n’y aurais pas cru. Peut-être que tout le monde va devoir s’habituer à nous voir là. »

 

 

Jonathan Best : « On avait fait un focus [sur les ballons portés]. On avait vu que Perpignan était un peu fragile sur ces ballons portés. C’est vrai que nous, les avants, on est en avance sur le nombre d’essais sur la saison [par rapport aux trois-quarts]. L’important, c’est que l’équipe avance, qu’on marque des points et qu’on grandisse. »

 

 

Fabien Gengenbacher : « On peut regretter le point de bonus perdu dans les dernières secondes, mais on est quatrième ce soir. On fait des erreurs qu'on aurait pu éviter, mais je crois que si l'on garde cet état d'esprit, on n'aura pas à regretter ce point perdu en fin de saison. On s'est appliqué à les repousser grâce au jeu au pied. Après, on marque deux essais qui nous libèrent. Il faut féliciter toute l'équipe. »

 

 

Fabrice Landreau : « On est très content du résultat, on aurait payé avant le match pour avoir ces 4 points et battre Perpignan qui nous faisait extrêmement peur. Il faut féliciter l'engagement et la tenue des joueurs. On a senti toute la semaine qu'il y avait une bonne atmosphère de travail, beaucoup d'implication. Ils ont su respecter ce soir le plan de jeu qu'ils avaient mis en place eux-mêmes, et ils y ont mis la manière. (…) Nos essais sont peut-être à zéro passe mais je suis optimiste et je me dis que quand les bases sont solides, on peut faire évoluer le reste. (…) On va pouvoir regarder devant et lâcher un peu le rétro. On a notre destin en mains. On s'est donné les moyens ce soir d'être dans le peloton de tête. On va faire la course aux points pour essayer d'accrocher ce ticket dans les 6. »