« A 20 secondes près, c’était bon... »

FCGMines graves sur les visages des joueurs et du staff grenoblois après le match nul concédé au Stade Lesdiguières face à l’Aviron Bayonnais. Pas encore totalement assurés du maintien, les « Rouge & Bleu » regrettaient de ne pas avoir scellé leur sort dès samedi soir.

 

 

Fabien Alexandre : « Déception et frustration »

 

« C’est frustrant de faire match nul à 5 secondes de la fin, de donner une pénalité comme ça. C’est déception et frustration. [Sur cette action] On essaie de garder le ballon devant. L’arbitre siffle une pénalité contre nous. Ce n’est pas évident, mais on va dire qu’il a les c… de la siffler. Et on se fait encore crucifier sur le gong. On avait pourtant fait une entame de malade, où on a tenu le ballon, on avançait, on les a mis en difficulté. Malheureusement, on ne marque que 13 points, alors que je pense que nous aurions pu en marquer 25. (…) J’aurais préféré ce soir être à 55 points, et dire "On est maintenu, on fait la fête". Malheureusement, on n’est pas maintenu mathématiquement. Il va falloir se plonger dans le match de Toulouse. Sans prétention, il va falloir aller faire quelque chose là-bas. »

 

 

Jonathan Best : « C’est long, c’est épuisant »

 

« C’est un groupe qui vit bien depuis plusieurs années. On avait envie de dire au-revoir à certains mecs de façon plus honnête que ce qu’on a pu faire ce soir. Il reste encore une journée, on est encore sous pression pendant 2 semaines. C’est long, c’est épuisant. On y est depuis le 9 juin et tout va se jouer sur la dernière journée. (…) On n’avait qu’à creuser l’écart avant, on n’avait qu’à pas prendre deux essais bêtes,... C’est un peu à l’image de notre saison : un coup bien, un coup pas bien… »

 

 

Fabrice Landreau : « A 20 secondes près, c’était bon »

 

 « Il y a forcément de l'amertume, de la déception aussi de ne pas avoir réussi à remporter ce match à vingt seconde de la fin. On se dit que cette saison est très compliquée. Le moindre mal c'est le match nul, et au niveau comptable, on est à 53 points, donc ça oblige nos concurrents directs à aller l'emporter à l'extérieur à Brive et à Clermont, et nous essayer d'aller récupérer au moins un point à Toulouse. (…) A vingt secondes près c'était bon, et ce n'est pas bon. C'est comme Biarritz quoi ! Sur le coup d'envoi c'était bon et malheureusement il y a ce manque de maîtrise, donc ça veut dire que ce n'est pas un hasard non plus. Cela montre notre fébrilité. (…) Le scénario, on ne l’avait pas envisagé comme ça, surtout avec l’entame que l’on fait. Les Bayonnais ont bien joué, ont profité de nos petites erreurs… Malheureusement, cette dernière erreur commise à 40 mètres de nos poteaux est significative du manque de confiance qu’on peut avoir quand on est sous pression. (…) On va se déplacer à Toulouse pour essayer de ramener un point de bonus défensif. Nos trois concurrents directs sont à 50 points : Bayonne recevra Castres, Oyonnax devra se déplacer à Brive et Perpignan à Clermont. Mais ce championnat est tellement étrange, que tout est possible. Donc on va encore s’en remettre à nous-mêmes, et essayer de chercher un bonus défensif à Toulouse. »