Soirée Présentation des joueurs 2011-2012

Informations SASP - SASP

Soiree-presentation-bd800 invités, 45 joueurs, 300 litres de bière, 2500 petits fours.... Tel est le bilan chiffré de la soirée de présentation de l'effectif sportif 2011-20012 où bonne humeur et convivialité étaient au rendez-vous. Les photos

 

L'équipe sportive du FCG a été présentée à ses abonnés et partenaires lors de la soirée traditionnelle prévue à cette effet. Ce fut l'occasion pour le président Marc CHEREQUE de s'adresser aux invités abonnés et partenaires. Fabrice LANDREAU, le directeur sportif en a profité pour présenter ses protégés. Le reste de la soirée fut réservée aux échanges, bavardages, présentations avec un service parfait des joueurs reconvertis en serveurs de bar.

Le discours du président Marc CHEREQUE :

"Bonsoir à toutes et à tous.

Bienvenue au début de cette nouvelle saison à un évènement maintenant rituel et traditionnel, dans lequel nous nous retrouvons chaque année avec nos partenaires et abonnés.

Comme l’an dernier, nous avons voulu donner à cette rencontre plus un caractère d’échange et de proximité, plutôt que de grand show. Nos interventions seront donc assez brèves, les joueurs vous seront ensuite présentés et comme l’an dernier ils se mettront à votre service pour un moment plus convivial, que nous vous invitons à mettre à profit pour avoir les échanges que vous souhaiteriez avoir avec les joueurs, le staff, les dirigeants.

 

L’an dernier, nous avions déjà organisé cette soirée après la deuxième journée de championnat. Nous nous étions présentés devant vous après avoir subi deux défaites sur les deux premières journées, dont une à domicile. Malgré ce mauvais début, nous avions réaffirmé notre confiance dans la solidité et la pérennité de notre projet, nous avions redit que notre ambition était plus que jamais de regagner l’élite du rugby français le plus rapidement possible, et d’y durer.

La patience que nous avions manifestée en ce début de saison difficile a été récompensée, puisque notre saison 2010-2011 fut de loin la meilleure que nous ayons accomplie depuis notre retour dans le rugby professionnel. Un premier tiers de championnat hésitant avec 5 défaites sur les 10 premiers matchs, et ensuite un parcours remarquable avec seulement deux défaites en vingt matchs, un rugby ambitieux avec 80 essais inscrits et 10 bonus offensifs, et une saison régulière voyant le FCG échouer à 2 points du LOU et de la première place synonyme de montée directe.

Cette belle saison s’est malheureusement achevée par une terrible désillusion avec l’échec en demi-finale devant notre public, devant vous tous. Premier trimestre passable, deuxième et troisième trimestres excellents, l’élève FCG a échoué à l’examen, et doit redoubler malgré un contrôle continu très au dessus de la moyenne. C’est la règle de ce championnat long et exigeant.

 

Ce bon bilan sportif n’a pas donc pu été complété par les derniers succès qui auraient pu nous conduire jusqu’à cette accession à l’étage supérieur. Disons-nous que si cela s’est passé de cette manière, c’est sans doute que nous n’étions pas encore prêts, et qu’il nous faut progresser encore.

 

Car ce bilan sportif, il nous faudra encore l’améliorer si nous voulons mettre toutes les chances de notre côté pour atteindre le seul objectif qui vaille, la montée en Top14.

Après notre échec en demi-finale, j’ai spontanément déclaré que le meilleur moyen de ne pas échouer en phase finale était de terminer premier. Je n’ai pas changé d’avis.

Grâce à vous tous, partenaires et abonnés, nous avons encore disposé au moment de préparer cette saison de moyens supplémentaires, avec lesquels notre staff sportif a pu renforcer son groupe.

Pour faire mieux que la saison dernière, il nous faudra être constants et réguliers, il nous faudra faire ce que nous n’avons pas su faire ces deux dernières saisons : être capables de battre toutes les équipes, y compris celles du haut de tableau : en 2009-2010, tout en étant restés invaincus à domicile, nous n’étions pas parvenus à battre les 3 premiers, Agen, Lyon et La Rochelle. C’est certainement ce qui nous a coûté notre qualification. L’an dernier, nous n’avons battu ni Lyon, ni Mont-de-Marsan, ni Bordeaux (ce dernier en 3 confrontations) ; c’est certainement ce qui nous a coûté la montée directe.

Cette année, il nous faudra être performants contre toutes les équipes, y compris les meilleures.

 

Nous nous présentons à nouveau devant vous après deux journées de championnat. Si le bilan comptable est meilleur que l’an dernier au même stade, 6 points au lieu de 2, la qualité de la prestation n’est pas au rendez-vous. Les débuts du FCG sont à l’image d’un championnat de pro D2 qui a démarré sans grand éclat, avec des matchs serrés et plutôt fermés, avec peu d’essais, peu de spectacle.

On peut considérer comme une qualité – et c’en est certainement une -  le fait de savoir gagner les matchs sans briller.

Mais si nous voulons jouer les premiers rôles, il nous faudra sortir de ces petits périmètres, afficher beaucoup plus d’ambition dans notre jeu, être plus au combat que nous l’avons été samedi. Je ne peux pas croire que notre équipe ait oublié le rugby qui l’avait conduit aussi près du but l’an dernier. Je suis sûr que nous allons rapidement reprendre du plaisir à la voir évoluer, et que les joueurs eux-mêmes retrouveront la hargne, la volonté et le plaisir du travail bien fait.

 

Je reviendrai peu ce soir sur le projet de notre club, j’en ai beaucoup parlé lors de cette soirée la saison dernière et la saison précédente. Je me contenterai de rappeler  ce à quoi nous travaillons sans relâche :

 

  1. Mettre en place un groupe sportif capable de jouer les premiers rôles en pro D2, pour disputer la montée et L’OBTENIR.

 

  1. Structurer le club pour qu’une fois cette montée acquise, il puisse disposer de tous les atouts nécessaires pour franchir tout de suite le palier qui sépare le standard haut de pro D2 du standard moyen de Top14.

 

Puisque nous vous réunissons maintenant chaque année ensemble abonnés et partenaires, je voudrais dire ici que même si à l’heure actuelle vous pesez des poids très différents dans les ressources dont nous disposons, vous représentez tous une composante importante de la vie d’un club comme le nôtre.

Nous avons en ce début de saison encore augmenté le nombre d’abonnés, près de 1300 abonnés grand public. Nous progressons mais nous sommes encore loin de ce dont disposent d’autres clubs : vous êtes le socle sur lequel nous devons construire et fidéliser un public le plus large possible dans une optique d’accession à l’élite. Nous aurons cette saison deux évènements au Stade des Alpes à travers lesquels nous espérons nous faire connaître à un public plus large.

Nos ressources de partenariat ont encore progressé cette saison d’environ 15%. Notre pari de faire du FCG un des plus importants réseaux de rencontre de partenaires économiques de la région grenobloise est en voie d’être gagné. Je crois que nous pouvons tous en être fiers. Nos partenaires sont aussi tous des supporters, et font plus que doubler le nombre de nos abonnés. Ils nous permettent de mettre en place le budget le plus élevé de pro D2, nous leur devons tous un grand merci.

 

Puisque j’évoque le Stade des Alpes, je dirai deux mots sur l’avancement de nos projets d’infrastructures. Nous continuons à travailler avec la Ville de Grenoble et certains de nos partenaires privés sur la transformation du site Lesdiguières en un ensemble multifonctionnel, incluant une zone d’activité permanente et une amélioration du stade Lesdiguières pour une meilleure capacité et un meilleur confort pour tous. Certains nous interrogent sur la situation du Stade des Alpes.

Nous jouerons au Stade des Alpes chaque fois que cela sera pertinent : deux fois cette saison, contre Bourgoin et La Rochelle, sans doute plus souvent lorsque nous serons en Top14, voire même une saison entière si les  travaux entrepris à Lesdiguières le rendent nécessaire.

Mais sur ce sujet comme sur d’autres nous devons éviter de ne voir que le court terme. Le football à Grenoble connaît une passe difficile comme le rugby en a connu une en 2005 mais l’ambition de cette ville demeure de retrouver à terme les deux disciplines  au niveau professionnel, et nous savons qu’un seul stade pour deux clubs résidents, c’est difficile.

Dans ce contexte, nous continuons à nous situer – toutes proportions gardées et en toute modestie – dans un modèle « à la Toulousaine » : disposer d’un outil que nous maîtrisons et sur lequel nous disposons d’une unité de lieu sportive (formation comprise), administrative et commerciale, Lesdiguières, et avoir accès à un stade de plus grande capacité, le Stade des Alpes, pour toutes les rencontres qui le nécessitent.

 

Je voudrais terminer en disant quelques mots sur un slogan que vous avez pu voir apparaître sur nos supports de communication cette saison, afin d’enlever tout doute ou ambigüité sur la signification que nous voulons lui donner.

 

Notre terre, c’est la Terre du Rugby, avec un grand « T » et un grand « R », celle du rugby du monde entier, représentée sur un territoire,  Grenoble et le Dauphiné, une terre de rugby parmi d’autres, un territoire dans lequel ce sport a des racines profondes, mais qui a toujours su – dans tous les domaines - s’enrichir de la diversité, des apports de talents et de compétences en provenance de tous les horizons. Le FCG se doit de véhiculer l’image de Grenoble et de sa région, et c’est dans ce sens que formation, innovation et ouverture sur le monde sont des composantes indissociables de notre projet.

 

Notre combat, c’est l’essence même de ce sport : le rugby, sport collectif de combat, seul sport dans lequel les participants affrontent l’adversaire en se liant. Sans combat, au rugby, le talent n’est rien, il conviendrait de ne pas l’oublier. Notre combat, c’est aussi depuis des années celui de redonner  à notre terre de rugby ses lettres de noblesse, celles qu’elle n’aurait jamais du perdre, c’est-à-dire une place dans l’élite du rugby français.

 

Je vais maintenant laisser la place aux sportifs, et ensuite à l’échange.

 

Je vous remercie toutes et tous pour votre fidélité et votre soutien, et je vous souhaite, je nous souhaite, une saison enthousiasmante."

 

logo fcg ticket

 

2014-08-06-PUB-BILLETTERIE

FACEBOOK

Rémy HUGUES Rémy HUGUES

Né le : 01.01.1986
Position : Pilier
Taille : 183 cm
Poids : 102 kg

logo fcg buky

 

logo fcg newsletter