× Fermer la vidéo

«Je suis fier d’être capitaine de cette équipe»

  • Antonin Berruyer
  • CO - FCG

Antonin Berruyer sera capitiaine du FCG samedi à Castres

Comment as-tu réagi à ta nomination en tant que capitaine ?

« Je ne m'y attendais pas forcément. En début de saison, le staff m’avait dit qu’il fallait que je prenne plus d'assurance au sein de ce groupe. Mais je l’ai appris cette semaine,  avec beaucoup de fierté. Je vais prendre cette responsabilité, prendre du plaisir et puis après, je ne vais pas forcément changer la personne que je suis, parce que j'ai ce rôle-là. Je suis content mais très est concentré et, comme tout le monde, j’ai très envie de faire un gros match à Castres. »

Sais-tu déjà ce que tu vas dire à tes coéquipiers avant le match ?

« Je pense que les discours préparés ne sont pas souvent les meilleurs. Donc cela viendra sur le moment. Je dirais ce qui viendra sur le moment. Je sais que j'aurai l'appui de certains anciens comme Lucas ou Fabien qui pourront m'aider pour le discours et qui le complèteront. Je n’ai pas forcément l’expérience d’avoir ce rôle-là, à ce niveau-là. Je verrai demain et je trouverais sûrement quoi dire. »

Comment prends-tu cette nomination des coachs ?

« C'est une marque de confiance. Ça fait vraiment plaisir. Je suis fier d’être capitaine de cette équipe. Voilà j'essaierai de rendre cette confiance sur le terrain demain. »

L'équipe va connaître un gros roulement à Castres

« C’est une équipe qui tourne un peu, mais c'est une équipe qui est encore très performante avec des joueurs qui sont revanchards, des joueurs d'expérience. Je pense qu'on n’a rien à envier aux équipes alignées lors des trois premières journées. On va jouer notre carte à fond. Ce n’est pas parce que l’équipe a un peu tourné, qu’il faut qu'on aille à Castres en victime expiatoire. Je pense que on a notre carte à jouer. La saison est longue, donc dès que on fait appel à nous, il faut répondre présent. »

Comment appréhendes-tu ce déplacement chez le champion ?

« C’est le champion de France en titre ! Mais on ne va pas aller là-bas et les regarder jouer. On va jouer à fond de la première à la 80ème. On va tenter de jouer notre carte à fond. On ne joue pas au rugby pour regarder les champions de France, on joue au rugby pour se confronter à eux et voir où on en est. »