× Fermer la vidéo

«Prêts ? On verra demain, mais je pense que oui»

  • Clément Ancely
  • FCG - USCO

Clément Ancely évoque la reprise du championnat de Pro D2 et le match entre le FCG et Colomiers, pour lequel il sera le capitaine des « Rouge & Bleu »

Êtes-vous impatient à l’idée de reprendre la compétition ?

« Oui, on est impatient depuis qu'on a repris maintenant depuis le 1er juillet. Après, dès qu'on a su le calendrier, ce premier match à domicile, contre Colomiers... Ouais, impatient. Très impatient, même. »

Tu as hâte de rejouer après deux mois de travail ?

« Ouais, on a bossé, déjà tout ce qui est préparation physique. Après on est passé dans la stratégie. Puis il y a eu les matchs amicaux. Maintenant, on rentre dans le vif du sujet. Dans le vrai, on va dire. Très excité. Avec les nouveaux qui viennent d'arriver. Pour l'instant, cela prend plutôt bien. Maintenant, il n'y a plus qu'à voir sur le terrain, ce que cela va donner, à balles réelles. »

Êtes-vous en confiance avant de commencer ?

« En confiance ? Vous savez, c'est compliqué de parler de confiance quand c'est le premier match de la saison. On a perdu nos deux premiers matchs amicaux. Mais, franchement, on ne regardait pas le résultat. Ce n'était pas ce qui nous importait. Il y a eu des bonnes choses. Il y a eu des choses moins bonnes, qu'on a essayé de travailler pendant tout le restant de la préparation, avant le match de Colomiers. On a confiance en ce qu'on veut faire. On croit en nous. Après, cette année, on va un peu plus regarder nous, plutôt que regarder les autres. On va se concentrer sur nous, oui. »

Il y a de la pression pour ce premier match à domicile ?

« Oui, il y a de la pression. Mais il y a de la pression... On en aurait eu aussi à l'extérieur. Vous savez, une équipe qui descend de Top 14, elle est forcément attendue, que ce soit chez n'importe quelles équipes ou bien à domicile quand elle reçoit les autres. Donc, la pression, on en aurait eu forcément, que ce soit à domicile ou à l'extérieur. »

Êtes-vous prêts ?

« Prêts ? Ecoutez, on verra demain à 20h45, mais je pense que oui. »